Le rôle des médias face au tourisme

Les médias enfoncent-ils le tourisme? Comment les médias influencent-ils le monde du voyage?

Le dimanche soir nous avons droit à l'émission "Enquête Exclusive" qui montrerait soit disant l’envers du décor des pays, villes mais est-ce que cette initiative n'effraie pas plus les "futurs" voyageurs qu'autre chose?

Je m'explique, dans ce programme il est en général question de s*xe, drogue et violence dans le monde, chaque dimanche on découvre un endroit que l'on pensait "paradisiaque" mais qui ne le serait pas du tout. Ce que l'on ne dit pas c'est que souvent pour voir ces choses il faut les chercher.

Une fois j'ai vu le reportage sur la prostitution, l'abondance des maisons closes à Barcelone. Ayant visité Barcelone par deux fois, je n'ai jamais vu quoi que ce soit de ce style. Il en va de même pour le reportage qu'il y avait eu sur la violence au Sénégal, dans les bidonvilles qui était véritablement terrifiant sauf qu'en réalité le reporter est à la recherche de sensation, de trash que le voyageur ne retrouvera pas sauf s'il décide de s'aventurer sur ces traces.

Il y a quelques jours, c'était l'émission "Reportages" qui montrait la Guadeloupe sous un angle différent. La violence qui n'en finissait pas, les viols, les vols. A la fin du reportage, l'intervenante fonctionnaire précisait que chaque jour il se passait quelque chose, qu'il n'y avait jamais un jour sans victimes ou agressions.

C'est suite à toute cette effusion de reportage que je me demande aujourd'hui est ce que les médias n'enfoncent pas le tourisme plus que de raison?

Il est certain que s'il y a autant d'émission de ce style c'est certainement parce qu'il y a une demande. Utilisatrice de twitter, j'observe souvent des réactions, des commentaires face à ces programmes mais il y a aussi des reportages qui montrent le bon côté du tourisme ou plutôt ce que le voyageur verra vraiment mais je ne vois que trop rarement de réaction suite à ces diffusions.

Il faut noter que dans le journal télévisé on nous parle par exemple de morts en Corse ou à Marseille mais personne ne nous dit pourquoi ces personnes se font assassiner. Récemment un de mes amis m'a dit qu'il ne voulait pas aller à Marseille car on y tuait des personnes (il était sérieux).

C'est peut-être plus facile de jeter la pierre à ces programmes, mais ne serions-nous pas tout autant coupable que les journalistes?

Car ceux et celles qui disent ne pas vouloir voir leurs pays exposés ainsi, c'est avant tout une question d'offre et de demande, plus nous réagirons face à ces reportages et plus nous en verront.

Peut-être que tout cela n'est qu'un cercle vicieux, si nous n'étions pas si réceptifs à ces programmes changeraient-ils leurs axes de recherches. Nous ne le saurons jamais car ce n'est pas demain la veille que le public changera son monde de vie, de consommation.

Une chose est sûre c'est que ce genre de programme ne sert pas le monde du voyage au mieux. Nous nous doutons bien qu'il y a des prostituées presque partout dans le monde, de la violence et j'en passe. Ça se passe aussi en bas de chez nous. Il est clair que c'est plus pour faire le "buzz" chercher à faire la plus grande audience que l'on voit autant de choses de ce style.

Sommes-nous plus influencés par les reportages négatifs que les positifs?

Après avoir réalisé un sondage dans mon entourage, il en ressort que ce n'est pas le cas. Les reportages négatifs sont diffusés mais si on les écoutait nous n'irions et ne ferions rien. Tandis qu'en travaillant en agence de voyages, la question pouvait se poser. Et là on pourrait se demander "Est-ce que les médias ne pourraient pas à la fin du programme préciser qu'il ne faudrait pas généraliser?"

Je ne m'arrête pas à ce type de reportage, je regarde aussi beaucoup ceux qui montrent ce que je voudrai voir un jour de mes propres yeux car je regaarde beaucoup plus de reportages qui montrent les merveilles à découvrir dans le monde.

Concrètement il faut arrêter de prendre pour acquis ce que nous montre les médias de ce qu'il se passe autour du monde et commencer à faire un travail de relativisation sur tout ce qui est montré. J'ai pu voir une fois un reportage sur la violence en France, les images avaient été "volées" d'une vidéo tournée aux Etats-Unis.

J'ai envie de terminer en disant, faites de magnifiques voyages, fiez vous à vos instincts mais sans pour autant tenter le diable.

bon-voyage.jpgCrédit photo: joliecarte.com

Vous avez apprécié cet article vous pouvez:

  • me suivre sur facebook

  • vous inscrire à la newsletter
Commentaires (2)

1. Floriane Jeu 02 mai 2013

Effectivement sur la Colombie j'ai vu le pire mais aussi de très jolis reportages. Oui nous montrer que nous avons de la chance c'est un fait mais il n'y pas ce travail de relativisation car tout n'est pas rose partout et c'est ce que je trouve fort dommage. En tout cas j'ai hâte de lire votre périple, et vos impressions sur la Colombie. Parce que pour le reportage au Kenya ils montraient les bidonvilles et la dangerosité mais à la base il faut vraiment vouloir y aller sans dire que c'est un endroit précis mais bon comme tu dis chacun doit prendre ses décisions et relativiser

2. Fabienne de novomonde (site web) Jeu 02 mai 2013

Très bon article, j'aime beaucoup ta réflexion sur le sujet! Il y a quelques semaines je suis tombée sur un épisode d'enquête exclusive sur le net à propos de la Colombie... Et comment dire, nous avons prévu d'y passer un mois lors de notre voyage, et pour être honnête en regardant l'enquête je me suis posée des questions de savoir si ce choix était vraiment raisonnable.
Je crois que ces reportages "qui font peur" servent avant tout à sensibiliser les gens sur le fait que l'on ne peut pas vivre et se déplacer partout dans le monde comme on le fait chez nous, et je pense aussi qu'il y a une volonté de rassurer son propre pays, faire réaliser les gens la chance que nous avons de vivre dans un pays stable, avec une criminalité bien maitrisée.
Après je pense que c'est à chacun de relativiser ce qu'il voit, et de prendre ses décisions! Nous c'est décidé la Colombie nous y passerons 1 mois, et on s'en réjouis d'avance! par contre je pense que je me renseignerai un peu plus sur les "zones de prudence" ainsi que les "attitudes à adopter"... Je met des guillemets car ne n'aime pas trop ces termes, mais j'en ai pas trouvé d'autres...

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site